24 mai 2016

RIP petit chat


petitchat (1)

petitchat (2)

petitchat (3)

Aujourd'hui j'aurais pu te parler de notre dernier weekend trop chouette et te montrer de jolies photos. J'aurais pu et je le ferai sûrement. Surtout que ce blog est là en partie pour archiver les bons moments. Mais je vais plutôt te parler de la fin inattendue de ce weekend. Attention, pas de happy end dans ce post pour une fois. Parce que c'est comme ça, pour apprécier les bons moments, il faut en vivre des biens pourris.

Dimanche soir, en passant au jardin pendant l'orage, nous avons recueilli un des petits chatons que nous avions découverts quelques jours plus tôt, perdu et seul. Il miaulait fort sous la pluie, qui sait depuis combien de temps. Sa mère avait du vouloir le déplacer puisque nous les avions déranger, même pas beaucoup. ça a suffit. Peut-être aurions nous du le mettre à l'abri de la pluie et le laisser en espérant que sa mère vienne le chercher. Pas eu le courage de l'abandonner dans le froid et l'humidité. Nous l'avons donc mis au chaud, soigné, nourri, il avait l'air en forme (même pour la tétée de 3h du matin!). Pourtant, le matin, il était mort. Je te laisse imaginer le drame d'annoncer à tes enfants que tu réveilles le lundi avant d'aller à l'école que l'adorable petit chaton est mort dans la nuit et qu'on a pas pu le sauver. Va expliquer ce qui leur a semblé être une injustice totale: "mais on s'en était bien occupé", "mais il avait rien fait de mal et il était mignon", "mais c'est pas juste", "mais il a même pas eu le temps de vivre sa vie et d'être vieux"... et même " Dieu en fait il est trop méchant". Tu commences donc ta semaine en laissant tes enfants en larmes à l'école (en brieffant les maîtresses que ça va être dur aujourd'hui). Toi même, tu vas au travail le moral dans les chaussettes en te disant aussi que quand même je veux bien que tout arrive pour quelque chose mais il est où le positif de tout ça. Tu essaies de ne pas te faire de film, ni d'y voir un signe, même si tu as bien remarqué que le chaton en question avait une mèche blanche comme ton fils et que c'était ce chaton qu'il avait choisi parmi les 3 pour être le sien quand il serait plus grand. Tu repenses à la perte très récente d'une amie, alors que tu étais loin de son pays et que tu n'as pas pu te rendre sur place. Et tu y penses toute la journée.

C'est comme ça que tu te retrouves pendant une heure le jour même pendant ta pause déjeuner à 4 pattes dans la rue pour essayer en vain d'attraper un autre chaton que tu as entendu pleurer (oui le jour même on te dit) et qui se cachait dans les moteurs de voitures stationnées dans la rue devant ton travail. Pour essayer de conjurer un mauvais sort ou une culpabilité, va savoir.

Le soir, nous sommes allé enterer le chaton à la Cerise. Les enfants y ont mis les cérémonies nécessaires, dessins et croquettes pour l'accompagner dans sa tombe, ils l'ont couvert de fleurs et de larmes, ont allumé une bougie. Je te passe les câlins déchirant à cette petite boule de poil avant de le confier à leur papa pour le mettre dans le trou. L'horreur.

Plus tard dans la soirée, après être retournée voir si je ne voyais pas le 2eme petit chaton sans succès, je me suis dit que le positif de cette histoire était sans doute d'avoir permis aux garçons un apprentissage de la vie nécessaire. Une première expérience de la mort à laquelle ils devront inévitablement se confronter un jour. Je me suis dit que c'était sans doute une bonne chose que cette rencontre concrète avec cet aspect de la vie se fasse avec un petit animal pour lequel l'attachement a été certes immédiat (mignonerie oblige!) mais pas profond comme avec un animal de compagnie par exemple. Bref, j'avais trouvé un sens à tout ça, ça allait mieux.

Ce matin, le 2eme petit chaton était mort sur le trottoir à l'endroit même où j'avais essayer de le sauver hier. 2 chatons en 24h! Va trouver un sens à ça, bordel!

Donc, Message pour l'univers: tes signes sont assez foireux en ce moment. Je te remercie par avance de bien vouloir me montrer le positif de l'histoire dès que tu as 5 min à me consacrer parce que là franchement, je sèche.

Posté par Ecoquillette à 21:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur RIP petit chat

    Le positif de tout ça, c'est que bien que ces chatons soient adorables, heureusement que dame nature les élimine, comme toi avec les pigeons, sinon on serait envahis de chats. Sur les 6 chats que nous avons, seulement une est née dans la maison, les autres sont arrivés comme ça...
    N'y vois aucun signe, ces chats étaient trop fragiles pour survivre. Conseil de lecture " une soupe aux herbes sauvages" de ne je sais plus qui. Tu vas aimer

    Posté par jmarc, 27 mai 2016 à 10:05 | | Répondre
  • Certes. Mais bon c'est quand même pas drôle. Et puis les pigeons c'est pas pareil hein! Enfin, on s'en est remis... J'irai voir si ce livre est à la médiathèque, ça a l'air sympa effectivement.
    Bises

    Posté par Ecoquillette, 01 juin 2016 à 11:30 | | Répondre
Nouveau commentaire