23 mai 2017

Mon prozac à moi

samodealui

 

Quand ça va pas, que j'ai le blues, ce qui est arrivé régulièrement depuis un moment, j'ai mon prozac à moi: Je me shoote à l'odeur de sa nuque un bon coup et je l'écoute. A 6 ans et demi, il est encore plein de cette naïveté qui les quitte trop tôt à mon avis. Je l'écoute me raconter comment il sera sauveteur d'animaux et top chef plus tard. J'écoute ses interminables listes au Père Noël et ce toute l'année. J'essaie parfois avec bien du mal de répondre à ses questions existentielles. Je l'écoute et je savoure. Est-ce que le père Noël ça lui arrive de dire des gros mots? Est-ce que plus tard il pourra utiliser mon vélo avec des sacoches pour mettre ses instruments quand il ira sauver les animaux? Quand est-ce qu'on ira voir la baleine bleue? Et qu'on ira au Brésil? Cambodge? Canada? Norvège? Ecosse? Australie? (liste non exhaustive). Pourquoi on donne des étoiles aux cuisiniers et pas des fourchettes? On devrait donner des étoiles aux meilleurs astronautes. Et puis son esprit a trop bien choisi la famille dans laquelle il est né parce qu'il nous adore trop.

Moi aussi je trouve qu'il a trop bien choisi.

Posté par Ecoquillette à 23:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Mon prozac à moi

Nouveau commentaire