Kawa Therapy

17 août 2017

Dressing

Yaoyao Ma Van As sur Instagram _ Escaping reality

Yaoyao Ma Van As sur Instagram _ Escaping reality

Salut les gens. De retour de vacances, ça y est. Tu t'attendais peut-être à de jolies photos des beaux paysages que nous avons traversé? Patience ça viendra. Mais je viens de tomber sur cette illustration et alors que je suis au travail, je me dis que c'est exactement ce que j'aimerais faire en ce moment plutôt que de perdre à nouveau mon temps au dressing. Toutes ces heures de vie gâchées, ça me déprime. Encore un mois et demi avant que mon autre projet commence et il me tarde tu peux pas savoir! En attendant, je fais ma belle dans mon bureau redécoré mais désespéremment vide. " Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir?" " Je ne vois que le soleil qui poudroie et l'herbe qui verdoie". Le pire c'est que quand je propose de travailler sur tel ou tel dossier, on me dit que c'est "délicat" ou pire on ne daigne même pas me répondre. Alors oui, je m'occupe en faisant des choses qui me plaisent, m'informent, me développent quand même. Mais bon sang, je préfèrerais que ce soit le cas dans un autre contexte. Figure toi que mon quasi rien-foutage est contrôlé et qu'on m'emm## pour mes horaires ! "ai-je bien fait mon quotat de présence? à ne recevoir personne? " Ah j'ai décalé ponctuellement mes horaires? c'est embêtant au cas où personne ne me chercherait ! " Ubu Roi quoi!  

Tirer le meilleur parti de certaines situations demandent bien des efforts, de la patience et de l'imagination... 

Posté par Ecoquillette à 10:35 - Commentaires [0]
Tags :

27 juillet 2017

#NMFP!

IMG_20170727_105410

IMG_20170707_090843_170

IMG_20170719_224352_131

IMG_20170714_154651_079

IMG_20170714_173504_595

IMG_20170727_105458

IMG_20170707_122917_819

IMG_20170719_223725_779

IMG_20170727_105622

IMG_20170714_173533_931

IMG_20170727_105707

 

Et voilà les gens! Je suis en vacances ce midi et je ne vais pas venir davantage trainer mes guêtres par ici parce que figurez vous que j'ai plein de siestes à faire, de séries à regarder (même si on est à jour pour GOT vous pensez bien) et de bières fraiches qui m'attendent... En même temps, plus personne ne vient sur ce blog à part moi et quelques rares individus de ma connaissance. Mais devines quoi! c'est le moment aproprié pour sortir mon joker qui marche à tous les coups, ma nouvelle devise surutilisée ces temps-ci #NMFP ! (aka Not My Fucking Problem!). En fait, plus grand chose n'est mon fucking problem en ce moment je vais te dire!  (oui je vais même te tutoyer- plus personne ne vient ici à part toi on te dit- on est entre nous). Pour te donner un exemple, cette année, du fond de mon dressing je n'ai PAS à m'occuper de cette fucking fête vôtive de zut!!! Et ça c'est trop bon tu peux me croire. Pas besoin de me stresser au cas où un taureau décide de se faire pêter au nom d'Allah au milieu de la foule avinée. #NMFP! J'en parlais ce matin avec notre shérif local (le chef de notre police municipale) qui a lui même sa propre devise applicable à l'infini dans son domaine #AQCM! (aka Attendre Que ça Merde!). Franchement, je préfère la mienne de devise et je lui souhaite bien du courage. Le meilleur dans tout ça c'est que je suis toujours à mi-temps (hé hé!) et que du coup j'ai plein de temps pour aller à la rivière, buller mais aussi préparer ma maison pour l'échange de maison à venir (parce que c'est du taf, je t'en parlerai un jour). En plus, avec cet échange de maison, on s'est botté le ass pour finir plein de trucs! Genre la chambre des enfants qui était en travaux depuis 1 an! (un jour je te ferai un post là-dessus pour que tu pousses des Oh et des Ah!). Pour l'occasion tu as le droit à un petit florilège photo du mois de juillet. Et fais moi plaisir, aujourd'hui, écoute la reprise de "Wonderfull Life" de Katie Melua, tu verras, c'est bon pour ce que tu as...

Boire du vin avec les pieds/ manger les légumes du jardin/ visiter pour la 72 ème fois la grotte de la Salamandre/ essayer des hamacs/ aller à la rivière/ faire guinguette dans le jardin/ voler des tournesols dans les champs/ faire visiter le Dressing aux gosses/ faire sa belle pour ses 9 ans de mariage/ pêcher des écrevisses/ siester/ faire le cake avec son chapeau

Posté par Ecoquillette à 11:46 - Commentaires [2]
Tags : , , ,

18 juillet 2017

Marraine du bout du Monde

IMG_20170608_144922_154

Ratha papillon

Voilà un bon moment que je suis devant mon clavier sans savoir par où commencer. Cette petite fille (bientôt jeune fille!) c'est Ratha. Elle vit au Cambodge avec ses parents et ses soeurs. Elle est devenue notre filleule cette année. Je crois qu'en fait je n'ai pas envie de raconter ici tout ce que ça veut dire pour moi. Elle vient de recevoir notre petit colis avec nos courriers, les dessins des enfants, nos photos et un joli stylo pour l'encourager dans ses études. J'ai reçu cette photo (sans le papillon bien sûr!) dans ma boite mail hier alors que je ne m'y attendais pas et je peux vous dire que ça m'a fait quelque chose. 

Je m'arrête là parce que je n'arrive pas à écrire ce matin mais si vous voulez en faire autant, nous participons au financement de son éducation par l'intermédiaire de l'association " Toutes à l'école", cest ici.

Posté par Ecoquillette à 10:37 - Commentaires [1]
Tags : , , ,

11 juillet 2017

Ne t’attaque pas au Système, démode-le !

 

Juste une inspiration que je trouve tellement à propos...

Extrait du "Livre du Voyage" de Bernard Werber

« Il est cubique, titanesque, froid.
Il est doté de chenilles qui écrasent tout.
C’est le système social dans lequel tu es inséré.
Sur ses tours tu reconnais plusieurs têtes. Il y a celles
de tes professeurs,
de tes chefs hiérarchiques,
des policiers,
des militaires,
des prêtres,
des politiciens,
des fonctionnaires,
des médecins,
qui sont censés toujours te dire si tu as agi bien ou mal.
Et le comportement que tu dois adopter pour rester dans le troupeau.

C’est le Système.

Contre lui ton épée ne peut rien.
Quand tu le frappes, le Système te bombarde de feuilles :
carnets de notes,
P.V.,
formulaires de Sécurité sociale à compléter si tu veux être remboursé,
feuilles d’impôts majorés pour cause de retard de paiement,
formulaires de licenciement,
déclarations de fin de droit au chômage,
quittances de loyer, charges locatives, électricité, téléphone, eau, impôts locaux, impôts fonciers, redevance, avis de saisie d’huissier, menace de fichage à la Banque de France, convocations pour éclaircir ta situation familiale, réclamations de fiche d’état civil datée de moins de deux mois…

Le Système est trop grand, trop lourd, trop ancien, trop complexe.

Derrière lui, tous les assujettis au Système avancent, enchaînés.
Ils remplissent hâtivement au stylo des formulaires.
Certains sont affolés car la date limite est dépassée.
D’autres paniquent car il leur manque un papier officiel.
Certains essaient, quand c’est trop inconfortable, de se dégager un peu le cou.

Le Système approche.

Il tend vers toi un collier de fer qui va te relier à la chaîne de tous ceux qui sont déjà ses prisonniers.
Il avance en sachant que tout va se passer automatiquement et que tu n’as aucun choix ni aucun moyen de l’éviter.

Tu me demandes que faire.
Je te réponds que, contre le Système, il faut faire la révolution.

La quoi ?
LA RÉVOLUTION.

Tu noues alors un turban rouge sur ton front, tu saisis le premier drapeau qui traîne et tu le brandis en criant :
« Mort au Système. »
Je crains que tu ne te trompes.
En agissant ainsi, non seulement tu n’as aucune chance de gagner, mais tu renforces le Système.
Regarde, il vient de resserrer les colliers d’un cran en prétextant que c’est pour se défendre contre « ta » révolution.
Les enchaînés ne te remercient pas.

Avant, ils avaient encore un petit espoir d’élargir le métal en le tordant.
À cause de toi, c’est encore plus difficile.
Désormais, tu as non seulement le Système contre toi, mais tous les enchaînés.
Et ce drapeau que tu brandis, est-il vraiment le « tien » ?

Désolé, j’aurais dû t’avertir.
Le Système se nourrit de l’énergie de ses adversaires.
Parfois il fabrique leurs drapeaux, puis les leur tend.

Tu t’es fait piéger !
Ne t’inquiète pas : tu n’es pas le premier.

Alors, que faire, se soumettre?
Non.

Tu es ici pour apprendre à vaincre et non pour te résigner.
Contre le Système il va donc te falloir inventer une autre forme de révolution.
Je te propose de mettre entre parenthèses une lettre.
Au lieu de faire la révolution des autres, fais ta (r)évolution personnelle.
Plutôt que de vouloir que les autres soient parfaits, évolue toi-même.
Cherche, explore, invente.
Les inventeurs, voilà les vrais rebelles !

Ton cerveau est le seul territoire à conquérir.
Pose ton épée.
Renonce à tout esprit de violence, de vengeance ou d’envie.
Au lieu de détruire ce colosse ambulant sur lequel tout le monde s’est déjà cassé les dents, ramasse un peu de terre et bâtis ton propre édifice dans ton coin.
Invente. Crée. Propose autre chose.
Même si ça ne ressemble au début qu’à un château de sable, c’est la meilleure manière de t’attaquer à cet adversaire.
Sois ambitieux.
Essaie de faire que ton propre système soit meilleur que le Système en place.
Automatiquement le système ancien sera dépassé.

C’est parce que personne ne propose autre chose d’intéressant que le Système écrase les gens.
De nos jours, il y a d’un côté les forces de l’immobilisme qui veulent la continuité, et de l’autre, les forces de la réaction qui, par nostalgie du passé, te proposent de lutter contre l’immobilisme en revenant à des systèmes archaïques.
Méfie-toi de ces deux impasses.

Il existe forcément une troisième voie qui consiste à aller de l’avant.
Invente-la.
Ne t’attaque pas au Système, démode-le !

Allez, construis vite.
Appelle ton symbole et introduis-le dans ton château de sable.
Mets-y tout ce que tu es : tes couleurs, tes musiques, les images de tes rêves.

Regarde.
Non seulement le Système commence à se lézarder.
Mais c’est lui qui vient examiner ton travail.
Le Système t’encourage à continuer.
C’est ça qui est incroyable.
Le Système n’est pas « méchant », il est dépassé.
Le Système est conscient de sa propre vétusté.
Et il attendait depuis longtemps que quelqu’un comme toi ait le courage de proposer autre chose.
Les enchaînés commencent à discuter entre eux.
Ils se disent qu’ils peuvent faire de même.

Soutiens-les.
Plus il y aura de créations originales, plus le Système ancien devra renoncer à ses prérogatives. »

Posté par Ecoquillette à 09:12 - Commentaires [1]
Tags :

09 juillet 2017

Vrac de taf/Morceaux de vie

 

IMG_20170710_103813

IMG_20170710_103935

 

IMG_20170710_103849

 

Réflexions du jour les guys. C'est quand même pas posssible de croiser 15 fois par jours des collègues exsangues qui n'ont qu'une question à la bouche : et toi tu pars quand en vacances? avec un air de désespoir pare que eux ils ont encore quelques jours, quelques semaines à attendre (au choix) et qu'ils en peuvent plus qu'ils te disent. En général la conversation se finit par un "bon courage!" voire un "Tiens bon!". Et là les gars, je me dis une fois de plus qu'on vit vraiment comme des cons à attendre l'aumone de quelques jours de congés. Tous en même temps de préférence. Pour tenir jusqu'à la GRL : la Grande Libération de la Retraite. Est-ce que j'ai envie de ça ? Oh que non! Il faut absolument que je me tricote un plan B sur mesure parce que je n'ai plus envie de vivre comme ça. Je veux me faire mes horaires, mes vacances voire -un truc de foufous- me lever le matin et ne plus avoir l'impression de travailler. J'ai déjà des pistes bien sûr pour y arriver. J'en parlerai ici un de ces 4. Bref. J'ai mon objectif. Plus qu'à s'y mettre pour l'atteindre, ce dont je ne doute pas. En attendant, comme ça peut être un tout petit peu long à mettre en place, je fais comme si j'étais quand même en vacances avec quelques parenthèses travail dedans (tu me diras, à mi temps thérapeutique c'est plus facile).

En vrac et en pas rangé dans les coins: beaucoup de cocooning à la maison avec le petit pendant que le grand est parti en Ecosse se dorer s'humidifier la pilule / des weekends au bord de la piscine et beaucoup de cigales (vos gueules un peu! y'en a qui veulent siester!) / la seule récidive que je m'autorise désormais: 2ème concert de julien Doré de l'année, aux arênes de Nîmes cette fois / Plusieurs garçons dans mon lit / la dernière photo de l'année scolaire des bros.

Posté par Ecoquillette à 10:43 - Commentaires [2]
Tags : ,

22 juin 2017

Le dressing

IMG_20170622_090721_557

Voilà donc un mois et demi que j'ai retrouvé le travail mais pas exactement mon bureau. Je ne vais pas te raconter ici la triste histoire qui m'a progressivement mais sûrement conduite à occuper mon placard actuel. Non, parce que déjà ce serait trop long et aussi parce que tu penserais que j'exagère le machisme étant si gras, la banalité si crasse.

Bref, j'occupe désormais un joli placard. Un dressing carrément n'ayons pas peur des mots. Il est grand. Il est beau parce que tant qu'à faire je le fais redécorer. Mais les étagères et les tiroirs sont vides. Mais comment est-ce possible tu me diras? Bon, puisque tu insistes je te le fais en gros: je garde le titre, je garde le salaire et quelques dossiers (d'importance majeure certres mais qui n'ont pas démarré pour la plupart) et on me supprime mon service et le management soit 80% de ce qui occupait mes journées avant). Donc en encore plus gros, le lundi je bosse et le reste de la semaine je m'occupe. Et ça alors que je suis à mi-temps thérapeutique... J'ai bien demandé à ce qu'on me confie un peu plus de travail, que je récupère certains dossiers mais on me dit que non "vous comprenez Madame qu'il n'est pas possible de vous impliquer davantage dans les dossiers...." Bah non je comprends pas. Mais après une période -courte- de "Oh mon Dieu mais comment je vais faire moi qui étais si impliquée justement (même que ça m'a rendue malade en passant)", j'en prends mon parti. J'en ai (presque) rien à f**tre! Et c'est sans culpabilité aucune que je me cultive -magie des podcasts!- que je me documente, que je bois des cafés avec mes nouveaux collègues (puisque j'ai été délocalisée pour que mon dressing se voit moins tu comprends) en attendant que le vent tourne ... ou que je règle ma voile autrement.

Alors je prends ça comme une période de pause confortable que je vais mettre à profit pour rebondir et organiser une vie professionnelle telle que j'en ai rêvé. Et ça aussi ça se fera progressivement mais sûrement. 

Posté par Ecoquillette à 10:11 - Commentaires [2]
Tags :

13 juin 2017

La petite vie

IMG_20170603_162625_717

IMG_20170530_135547

IMG_20170531_120032_539

IMG_20170531_164243_297

IMG_20170613_095130

IMG_20170614_103733

 

Voilà les gens, un mois et demi que j'ai repris le travail. Pour être honnête, la météo intérieure n'est pas tous les jours au beau fixe même si j'essaie d'en prendre mon parti. Mais je ne lâche rien et je continue à mordre à chaque dérapage machiste, irrespecteux ou tout simplement dénué du bon sens. J'ai quand même du lâcher du terrain pour me préserver un peu. Je sais pourquoi je l'ai fait mais certains jours ça pique encore. Ceci dit, j'ai plein de temps et peu de dossiers, je donne donc de la place au reste, à la petite vie et j'en profite un max. Je me déculpabilise de dormir l'après midi avec cette chaleur caniculaire, que le ménage ne soit pas fait, qu'on mange à 21h30 et que les enfants se couchent à 22h30, de dépenser des sous pour moi, de ne pas passer ces coups de fil qui attendent depuis longtemps, de laisser trainer la paperasse, de râler quand il faut et même de bouder (nouveauté 2017). J'attends que mon corps ait fini de tourner la page lui aussi pour entreprendre des trucs foufous. Pour l'instant, je me régale des petites choses et des petits moments entre nous 4.

Posté par Ecoquillette à 19:06 - Commentaires [5]
Tags : , , ,

29 mai 2017

10 ans!

IMG_20170529_175139_821

IMG_20170530_135816

IMG_20170529_175101_799

Oh my God! Merlin a 10 ans! Il s'est passé tant de choses en cette décennie et pourtant il me semble que tu es arrivé hier. Ca sent la banalité des vieilles mères mais pourtant c'est tellement vrai. A 10 ans Merlin, tu pèses à peine 24 kg. Tu es toujours maigre comme un clou, toujours pas très grand, mais si ton corps ne pousse pas tant que ça, les cheveux, eux, ne s'arrêtent plus. Tu ne veux pas les couper parce que tu trouves que ça te "donne un style". Cette année, tu n'as plus peur d'être différent car tu as enfin un vrai groupe de copains. Il y a Joseph le best des best et puis Arthur-je t'aime moi non plus et puis quelques autres. Malgré ta grande intelligence et ta sensibilité (malgré ou à cause de ?), l'école, ce n'est pas trop ça. Tu as du mal à penser de la même manière que les autres et à entrer dans le moule mais ce n'est pas grave tu sais, parce que ce moule là, moi, il ne me plait pas vraiment. De toute façon, tu rêves de devenir ébéniste alors on t'a offert une Dremel pour tes 10 ans et ton propre petit coin établi dans le garage. Tu as eu l'air si heureux! Je ne sais pas si tu t'y tiendras plus tard mais peu importe, je sens que tu as compris que l'important c'est d'aimer ce qu'on fait et que dans ce cas, on a jamais à travailler. Moi je l'ai compris un peu tard mais mes déconvenues t'auront servi d'exemple et c'est très bien. A 10 ans, tu aimes toujours autant les Legos, surtout les Star Wars et tu passes des heures à y jouer avec ton frère. Avec lui aussi c'est je t'aime moi non plus. Pas mal de disputes mais aussi tant de rires autour des blagues de prout et compagnie. Tu aimes le zen et les bouddhas et c'est la déco que tu as choisi pour ta chambre. On est loin du foot et des voitures... (même si il y a un peu de Star Wars quand même faut pas déconner). A 10 ans, tu ne crois bien sûr plus au Père Noël mais comme ton petit frère, tu es encore d'une grande naïveté, loin des choses des adultes, loin même des préocupations des ados. Et surtout, surtout, tu aimes encore les calins et les bisous. Pourvu que ça dure. Chaque jour, je prends plaisir à regarder le beau jeune homme que tu vas devenir. Chaque jour, je suis fière d'avoir conçu un peit être comme toi. La Terre est plus belle depuis que tu y vis Merlin. Je t'aime. 

 

Pour ton anniversaire, cette année encore un simili portrait chinois (comme ici, ici, ici et ici):

ton plat préféré: les frites de Panda Wok

ta couleur préférée: orange 

ton copain préféré: Joseph 

ton jeu préféré: les Légos

ton jouet préféré: ma Dremel 3000!

ce que tu veux faire plus tard: Ebéniste

ce que tu préfères à l'école: la géométrie parce que je suis un des meilleurs dans ma classe

Où tu préfères aller en vacances: au Brésil

la fille que tu préfères: personne, si toi maman

la personne la plus gentille: Joseph, Maman, Papa, Ulysse, Jean-Pierre (son poisson) et Chopla (1er chat), pas Suzanne (2eme chat) parce que la nuit dernière elle a essayé de gober Jean-Pierre et je suis faché contre elle

ton livre préféré: Copain des Bois

ton film ou dessin animé préféré: Princesse Mononoké

ton doudou préféré: Petit Mouton

ton sport préféré: j'en ai pas

ce que tu préfères chez papa: sa gentillesse parce quand il est gentil il a plein de super idées qui nous font plaisir 

ce que tu préfères chez maman: ses gros calins et ses gros bisous

ce que tu préfères chez Ulysse: quand il est sympa avec moi

ce que tu as fait de plus cool dans ta vie: avoir mon permier animal de compagnie rien qu'à moi ( Jean-Pierre 1er, un poisson combattant), avoir ma première Dremel d'adulte, aller au Brésil

Ajout 2017 à sa demande: son animal de compagnie préféré:  Jean-Pierre!

Rendez-vous l'année prochaine pour les réponses des 11 ans!

En bonus: quelques photo de Jean-Pierre-et-Miquelon 1er (oui c'est son nom complet) choisi par Merlin, dans sa chambre zen

IMG_20170528_172424_859

IMG_20170528_172519_811

IMG_20170528_173433_514

Posté par Ecoquillette à 18:44 - Commentaires [4]
Tags : ,

23 mai 2017

Mon prozac à moi

samodealui

 

Quand ça va pas, que j'ai le blues, ce qui est arrivé régulièrement depuis un moment, j'ai mon prozac à moi: Je me shoote à l'odeur de sa nuque un bon coup et je l'écoute. A 6 ans et demi, il est encore plein de cette naïveté qui les quitte trop tôt à mon avis. Je l'écoute me raconter comment il sera sauveteur d'animaux et top chef plus tard. J'écoute ses interminables listes au Père Noël et ce toute l'année. J'essaie parfois avec bien du mal de répondre à ses questions existentielles. Je l'écoute et je savoure. Est-ce que le père Noël ça lui arrive de dire des gros mots? Est-ce que plus tard il pourra utiliser mon vélo avec des sacoches pour mettre ses instruments quand il ira sauver les animaux? Quand est-ce qu'on ira voir la baleine bleue? Et qu'on ira au Brésil? Cambodge? Canada? Norvège? Ecosse? Australie? (liste non exhaustive). Pourquoi on donne des étoiles aux cuisiniers et pas des fourchettes? On devrait donner des étoiles aux meilleurs astronautes. Et puis son esprit a trop bien choisi la famille dans laquelle il est né parce qu'il nous adore trop.

Moi aussi je trouve qu'il a trop bien choisi.

Posté par Ecoquillette à 23:10 - Commentaires [0]
Tags :

22 mai 2017

Les puces rituelles

IMG_20170521_124708_982

IMG_20170522_125559

IMG_20170521_143956_766

IMG_20170522_130149

 

Pour la 3ème année consécutive, on s'est fait les puces de la Roquette à Arles. Peu vendu, beaucoup bu. Coup de bol, c'était aussi la nuit des musées la veille. On a donc fait un coucou à Vincent avant de passer au musée de l'Arles antique, après un resto sushi et avoir croisé Edouard Baer. oui Madame! on se peoplise comme on peut puisqu'on ira pas à Cannes pour le festoche cette année. Je te vois rigoler et trouver ça un brin midinette. M'en fous, j'en rajoute même une couche en te disant que sur l'île d'Arz il y a quelques semaines, j'ai pris la navette de l'île avec Danniel Pennac et François Morel, même qu'on se tenait bien en se marrrant parce qu'on roulait porte ouverte. Si tu sais pas qui c'est, je peux rien pour toi. Si tu sais qui c'est, je suis sûr que ça t'en bouche un coin et que tu as de bonnes lectures. A part ça, tu le vois le joli petit buffet Mado sur la photo ? Et bien figure toi qu'il est maintenant mien et ça pour 15 €!!!! ça tombe bien c'est à peu près ce que j'avais gagné au vide grenier. Il a déjà rejoint la Cerise ou il attend sagement une seconde jeunesse. Mon précieux!

Posté par Ecoquillette à 22:33 - Commentaires [0]
Tags : , , , ,